L’empire du serpent noir, ou la destruction organisée de notre identité

Cet article aborde le volet de l’éducation familiale dans l’application du programme de suppression de l’individualité mis en place par les forces noires qui gouvernent dans l’ombre – appelées ici par l’auteur l’empire du serpent noir.  L’objectif visé étant d’entraver la connexion avec le Soi Supérieur, la famille est programmée en ce sens depuis des milliers d’années pour façonner un esclave docile au service du système de contrôle.

La programmation est réalisée en partie par la famille (à travers des programmes psychosociaux, des mémoires cellulaires, l’héritage historique, culturel et ancestral), en partie par le système éducatif normalisé (enseignement par l’école de la docilité, de l’obéissance à l’autorité et de la mentalité propice au système de contrôle).

Le système de contrôle moderne voudrait limiter au minimum la partie familiale de l’éducation pour permettre une plus grande uniformisation de la pensée et un formatage plus complet par le système d’éducation. Car la famille s’est avérée être un vecteur imprévisible et incomplet dans l’application du formatage de l’esprit; dans beaucoup de familles en effet, le développement de l’autonomie, l’indépendance d’esprit et l’expression de l’individualité sont stimulés et encouragés ce qui va à l’encontre de la volonté de domestication de l’homme. Le texte présenté ici exprime une dynamique qui est bien présente, à des degrés variables, selon les familles, les époques et les localisations géographiques.

http://newsoftomorrow.org/abductions/temoignages/ganji-anankaea-lempire-du-serpent-noir-ou-la-destruction-organisee-de-notre-identite

Extraits:

« Mon opinion, mon intime conviction est que le but familial est l’Autorité. Ce principe en est la base et l’unique orientation. Le but ultime de l’inconscient familial n’est pas l’amour. L’enfant, et plus tard, l’adolescent, bénéficie de “l’amour” de ses parents s’il accepte leurs conditions, s’il se soumet à leur autorité. La mort de sa véritable personnalité est alors prononcée! S’il n’accepte pas ce chantage, s’il refuse la soumission à cette autorité pseudo-bienveillante, les parents vont alors tout tenter pour le mettre en échec, en déployant un arsenal de techniques diverses et subtiles, une “science” raffinée héritée de milliers d’années “d’évolution”.

_________________________

Pour obtenir le contrôle absolu, les parents vont agir sur plusieurs cordes sensibles à travers la manipulation de l’énergie vitale et de l’instinct grégaire.

En tant qu’élément indispensable et incontournable du tissu social, l’instinct grégaire représente aux yeux des parents une corde sensible de premier choix. Ils vont en effet mettre à profit ce besoin de lien à l’autre pour leur propre compte, en rendant leur enfant dépendant d’eux, tandis que la démarche inverse visant à l’aider à gagner confiance, indépendance d’esprit et autonomie, lui serait bien plus profitable. L’instinct grégaire se fait l’instrument de leur empire affectif exclusif: chaque fois que l’enfant se détournera d’eux, immanquablement, il reviendra à eux. Ce principe sera plus tard largement exploité par les entreprises et autres groupements à caractère religieux, politique, économique, militaire, qui attireront à eux les éléments humains nécessaires et les maintiendront une fois de plus sous leur contrôle.

_________________________

Résumons-nous: nous venons au monde pour être littéralement sacrifiés. La personnalité originelle, son énergie individuelle et singulière, promesse d’un être unique et merveilleux, ne doit surtout pas exister pour elle-même et s’épanouir librement. Son développement est saboté, avorté. Celle-ci est alors détournée pour servir la communauté et se diluer dans cette force globale. Alors pourquoi?

Dans les coulisses, les parents sont en fait les médiateurs d’une force silencieuse, sourde, incroyablement puissante et universelle qui les dépasse. L’exploitation de l’énergie humaine – et nous revenons ici au début de notre réflexion – a été mise en place aux origines de l’humanité, méticuleusement organisée par les élites, alliées aux forces noires. Le profil de l’humain s’est décidé dès cet instant: votre profil physiologique, intellectuel, culturel a été en effet orchestré il y a plus de 40 000 ans.

Nous l’avons vu: la méthode pour plier l’individu est et demeure l’autorité, qui s’exprime à travers la soumission complète ou partielle. Le but de cette harcelante intimidation est la destruction de l’amour-propre. Tout le reste, tout ce que la société a su créer pour rassurer, “guérir”, “aider” à accepter cet état de fait n’est que foutaises. Tout est prévu puisque depuis Freud entre autres, elle a mis en place un corps médical spécialisé dans l’absorption des troubles qui résultent d’une telle mise à mort de l’individu. Celui-ci, une fois de plus pris en charge par une autorité, se voit détourné de son pouvoir personnel et ne s’en sortira plus. En effet, le corps médical se place en tant que médium et se substitue aux parents, quand la seule cure possible résiderait en la reconquête par l’individu de son identité propre. Les réponses toutes faites rassurent et donnent l’impression d’exister mais nous demeurons au fond des “malades”, des “patients” à vie. En définitive ce complexe et inextricable labyrinthe d’explications et de systèmes de pensée conçu pour étiqueter nos “maux”, ne fait que renforcer le fossé qui nous sépare de notre véritable grandeur.

Cette force globale qui utilise nos parents pour sévir à la surface de cette planète est la véritable détentrice du pouvoir absolu. Elle vit au-delà de nos capacités psychiques et sensorielles, elle nous est donc inaccessible et nous ne pouvons nous la représenter. Mais bon nombre la perçoivent à travers de furtifs ressentis, de temps à autres. Elle est dramatiquement néfaste et destructrice et utilise le genre humain pour s’abreuver de son énergie et survivre, asseoir en lui sa propre volonté. »

texte complet ici