Conscience et réalité ‘scientifique’ consensuelle

Un des objectifs les plus importants pour le Terrien en éveil afin d’accroître sa perspective quant à la nature de la Réalité est de s’élever au-delà du ‘consensus scientifique’ issu de la mentalité de groupe propre au système de contrôle.

Le consensus scientifique moderne représente la mentalité d’un système social matérialiste basé sur l’identification au corps. Il ignore la nature plus large de la réalité dans laquelle nous opérons en tant qu’Âmes.

soul in mystic universe

Un but important du Jeu Cosmique dans lequel nous nous trouvons étant de faire l’expérience de la suppression de la connaissance de Soi, cette opportunité est offerte via le paradigme matérialiste de la science consensuelle.

Selon le consensus ‘scientifique’ conventionnel, la conscience prend son origine dans le cerveau. Bien sûr, pour les Terriens plus avancés c’est de la pure ignorance de croire cela, car nous sommes ce qui EST conscient, c’est-à-dire l’esprit incarné dans le corps et le cerveau, de façon non localisée.

« Chercher la conscience dans le cerveau, c’est comme chercher l’animateur dans la radio »
– Nassim Haramein

Le corps physique, et plus particulièrement le cerveau est un outil matériel qui sert de véhicule et de point d’ancrage à l’Âme. Plus précisément, c’est un interféromètre quantique (entre autres fonctions). Il transmet les vibrations de l’Âme consciente au corps physique et permet ainsi la manifestation physique de l’intention liée à ces vibrations.

matrice cerveau

Le cerveau est un portail organique vers les niveaux de densité supérieure de réalité où ‘réside’ l’âme, et l’explication physique de ce portail est maintenant en partie accessible aux chercheurs avant-gardistes grâce aux nouvelles percées de la physique quantique, dont la compréhension permet d’établir un pont entre le monde physique et la conscience immatérielle.

______________________

« Notre ‘réalité consensuelle’ est le produit d’une transe collective, d’un accord inconscient et non dit, par lequel notre groupe culturel particulier a choisi de croire en une organisation particulière de la réalité. »   – Olivier Chambon, psychiatre